dialecte
étymologie
(XVIe siècle) Emprunt savant fait au latin dialectus, emprunt à son tour au grec ancien διάλεκτος, déverbal de διαλέγω,  composé de διά, diá (« à travers ») et de λέγω, légô (« parler »).

nom

SingulierPluriel
dialectedialectes

dialecte \dja.lɛkt\ masculin

  1. (Linguistique) Proche parent d’une langue dominante ou officielle mais qui s’en distingue et qui, avec cette langue dominante, étaient autrefois variétés régionales l’une de l’autre.
    • La seconde question qui se présente est celle-ci : en quoi le dialecte morvandeau se distingue-t-il des autres dialectes ? À dire vrai, il ne se sépare guère du dialecte bourguignon dont il peut être considéré comme une sous-division. (Société éduenne des lettres, sciences et arts (Autun, France), 1889, page 45)
    • Ce qui fait qu’une langue se dissout en dialectes mutuellement incompréhensibles, ce n’est ni la distance ni le passage du temps, c’est l’absence de communications. Le latin ne s’est transformé en langues-filles que lorsque l’administration romaine s’est effondrée et que les communautés qui parlaient latin se sont retrouvées isolées. (Claude Piron, Linguistes : ignorance ignorée)
    • Le normand#Nom_commun|normand, le bourguignon#Nom_commun_2|bourguignon et le picard#Nom_commun_1|picard ont eu chacun leur littérature au Moyen Âge. Ils sont tantôt des dialectes du français, tantôt des langues d’oïl.
    • Mais la différence entre dialecte et langue est une différence que même les linguistes spécialistes du domaine peinent à définir. C'est qu'il s'agit avant tout d'une différence sociale et politique plutôt que d'une différence linguistique. La phrase attribuée à Max Weinreich en 1945, sociolinguiste spécialiste du yiddish, « une langue est un dialecte avec une armée et une marine », si elle se voulait humoristique, n'est quand même pas très loin de la réalité. (Anne-Marie Beaudoin-Bégin, La langue racontée, éditions Somme toute, Montréal, 2019, p. 47.)
  2. (Linguistique) Variété particulière d’une langue.
    • Une étude plus large et plus scientifique des dialectes locaux établira que, par son origine et par ses caractères essentiels, le slovaque appartient au groupe yougoslave. (Ernest Denis, La Question d'Autriche ; Les Slovaques, Paris, Delagrave, 1917, in-6, p.97)
    • Tous les pays faisant partie de l’arabophonie utilisent l’alphabet arabe, mais les habitants de ces pays parlent tous un dialecte différent.
    • « Au lieu de votre joli patois dont on comprend toujours quelque chose, c’est une langue que le diable a inventée que l’on parle là-bas et qui n’a pas moins de quatre dialectes très différents. » (extrait d’une lettre envoyée à Esprit Requien par Prosper Mérimée en 1836)
    • Le québécois#Nom_commun|québécois, le belge et le romand sont des français régionaux, c’est-à-dire des dialectes du français.
synonymes
  1. patois (péjoratif) : Dénomme un dialecte au premier sens ou bien toute langue d’un pays qui n’est pas officielle
  2. variété, variante, régiolecte

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.010
Dictionnaire Français