entourlouper
étymologie
(milieu XXe siècle) D’entourloupepropos destinés à tromper, irrégularités ») avec le suffixe formateur de verbe -er''.

verbe

entourlouper \ɑ̃.tuʁ.lu.pe\ transitif ou pronominal

  1. (populaire) Duper, tromper par le biais de propos mensongers ou d’irrégularités.
    • Il faut dire qu’il est en train d’essayer de les entourlouper pour transformer les lois françaises en règlement maffieux de république bananière. (Patrick Burgel, Les Anagrammes, Carnot, 2004, p. 105)
    • Si quelqu’un sortait de chez soi, protestait, on s’excusait, on se faisait humble, on réussissait à « l’entourlouper », sinon, on « s’arrangeait » avec lui, moyennant un peu d’argent car il n’en restait plus guère à Mélodie. (Paul Vialar, Chronique française du XXe siècle, Del Duca, 1955, p. 47)
    • Ahmed, pas moyen de travailler ensemble, si on s’entourloupe à tout bout de champ, hein ? (Michaël Loggan, Alors, Layton, la vie est belle ?, 1964)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.023
Dictionnaire Français