inaliénable
étymologie
 Composé de aliénable et de in-.

adjectif

SingulierPluriel
inaliénableinaliénables

inaliénable \i.na.lje.nabl\ masculin et féminin identiques

  1. (droit) Qui ne peut s’aliéner. Qui ne peut être enlevé.
    • Les Représentants du Peuple Français [...] ont résolu d'exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l'Homme. (Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789).
    • Laissons donc les grands propriétaires anglais avec leurs immenses fortunes et leurs immenses propriétés inaliénables, faire des choses qu’il est impossible de mettre en pratique chez nous. (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
  2. (linguistique) D’une possession grammaticale dans laquelle le possédé est inséparablement lié au possesseur, le possédé étant le plus souvent une partie du corps ou un lien de parenté. Dans certaines langues, le nom inaliénable doit avoir toujours un affixe exprimant le possesseur.
    • En koyukon, entseyh (nez) est un nom inaliénable ne pouvant se rencontrer isolément. On trouvera par exemple bentseyh (be + entseyh) pour dire mon nez.
    • On sait que les structures grammaticales qui traduisent une relation intrinsèque de possession inaliénable de manière distinctes ne sont pas universelles. (Marie-Thérèse Vinet & Huijun Zhou, La possession inaliénable en chinois mandarin et en français, page 161)
antonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.039
Dictionnaire Français