ironiser
étymologie
Dérivé de ironie#fr|ironie avec le suffixe -iser#fr|-iser.

verbe

ironiser \i.ʁɔ.ni.ze\ intransitif conjugaison

  1. Prendre le ton de l’ironie.
    • Les collaborateurs de La Gazette médicale ont beau jeu d’ironiser sur les signes qui désignent aussitôt ces choléraphobiques : […]. (Ange-Pierre Leca, Et le choléra s'abattit sur Paris - 1832, Albin Michel, 1982, p.93)
    • — Pedigree de Marcel Proute, je te prie. Du moins ce que tu en sais.
      — A l'origine, il était horloger, attaque Ambroise.
      — A la recherche du temps perdu, ironisé-je pour moi seul, mais j'ai la surprise de le voir sourire.
      (Frédéric Dard, San-Antonio : Les huîtres me font bâiller : ouvrage reconnu d'inutilité publique, Paris : Fleuve noir, 1995)

      ironiser \i.ʁɔ.ni.ze\ transitif direct conjugaison (Littéraire)

  2. Tourner en dérision quelque chose ou quelqu'un.
    • Ironiser le lucre au théâtre, c'est blasphémer Dieu dans une église. (Remy de Gourmont, Sixtine: roman de la vie cérébrale, 1890)
    • Tu m’ironises par ton indolence. (Gustave Flaubert, Correspondance, 1842)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français