manant
étymologie
Du verbe ancien français maner, lui même du latin maneo. Il prit le sens de « habitant, résident » au Moyen Âge.

nom

SingulierPluriel
manantmanants

manant \ma.nɑ̃\ masculin (pour une femme on dit : manante)

  1. (histoire) (XIIe siècle) Roturier citadin ne disposant pas du statut de bourgeois, rattaché au domaine seigneurial.
    • Le manant était souvent un riche paysan propriétaire.
    • Voilà tout le résultat de votre belle invention d’avoir assemblé les bourgeois, les vilains et autre manants pour leur faire approuver les décisions du roi. À présent le peuple s’arroge le droit de juger. (Maurice Druon, Les Rois maudits, tome 1, « Le Roi de fer »)
  2. (histoire) (droit d’Ancien Régime) Paysan, vilain, habitant d’un village sous l’Ancien Régime.
  3. (Par extension) (Péjoratif) Personnage grossier, mal élevé.
    • Oui, monsieur, tout homme qui ne rend pas un coup de chapeau est un manant... à moins qu’il ne soit nu-tête (Eugène Labiche et Marc- Michel, Un monsieur qui prend la mouche, 1852, scène 4)
    • Il s’est conduit en vrai manant en cette occasion.
    • Ce manant a encore mal renommé une ressource.
    • Encore un manant qui a défoncé ma charte graphique, ils ne prennent jamais le temps d’adapter leurs méthodes.
  4. Être inférieur qui croit faire un travail noble.
    • Ce manant fait de beaux dessins.

adjectif

SingulierPluriel
Masculinmanantmanants
Fémininmanantemanantes

manant

  1. Relatif à Beaucroissant, commune française située dans le département de l’Isère.

Manant
nom

SingulierPluriel
manantmanants

Manant masculin (pour une femme on dit : Manante)

  1. Habitant de Beaucroissant, commune française située dans le département de l’Isère.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.018
Dictionnaire Français