prieuré
étymologie
voir prieur

nom

SingulierPluriel
prieuréprieurés

prieuré \pʁi.jœ.ʁe\ masculin

  1. Couvent dirigé par un prieur ou par une prieure.
    • Wary de Dommartin la rebâtit ; d’abord bénédictin au monastère de Saint-Epvre à Toul, puis prieur de Varangéville il céda ensuite son prieuré, moyennant redevance, à Jean de Nicolinis ; […]. (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1895)
    • Le prieuré est établi dans un hameau de la campagne sénonaise : Saint-Georges, dépendant de Villebougis, à 10 km à peine du siège archiépiscopal de Sens. (Catherine Guyon, Les Écoliers du Christ: l'ordre canonial du Val des Écoliers, 1201-1539, Université de Saint-Étienne, 1998, p.108)
    • En 1784 , le patrimoine du prieuré de Sail-sous-Couzan se composait des éléments suivants : Fort belle maison appelée le prieuré , grange , écurie , cuvage , cuves , pressoir , 3 cartonnées de jardin en deux pièces , 2 journalées de vigne , 60 cartonnées de bois taillis, 2 prés de la contenue de 27 cartonnées. (Bulletin de la Diana, vol. 66, n° 1 à 4, Montbrison : Société historique et archéologique du Forez, 2007, p. 136)
  2. Église et bâtiments d’un couvent dirigé par un prieur ou une prieure.
    • Avant les découvertes des plates-tombes de l’abbaye Notre-Dame-du-Vœu, des fouilles de céramiques tombales importantes ont eu lieu au prieuré Saint-Martin de Deux-Jumeaux […]. (Éric Brine, Le prieuré de Deux-Jumeaux, dans ''Arts funéraires et décors de la vie, Normandie XIIe-XVIe siècle , CRAHM, 2003, p. 32)
  3. Maison du prieur ou de la prieure.
    • Il était logé au prieuré.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français