rancard
nom

SingulierPluriel
rancardrancards

rancard \ʁɑ̃.kaʁ\ masculin

  1. (familier) Variante de rencard.
    • J’avais un rancard avec une fille, ce soir, expliqua Philips en s’épongeant le visage et le cou. (James Hadley Chase, Méfiez-vous, fillettes ! : Prologue, traduit de l’anglais par Jacques Legris, Gallimard, coll. « Série noire », no 41, 1949)
    • Rien d'autre, dans la communauté virtuelle, que le désolant spectacle des bogosses autoproclamés qui filaient des rancards débiles à des filles qui ne l'étaient pas moins, à grand renfort de Ase soiiiiiiiir, jte kiff ou de G troooooop hâte d'y eeeeetre. Non, je ne les enviais pas. (Anne Percin, Comment (bien) rater ses vacances, Éditions du Rouergue, 2011)
    • Moi, je file un rancard à ceux qui n’ont plus rien/>Sans idéologie, discours ou baratin. {{source|


nom

SingulierPluriel
rancardrancards

rancard \ʁɑ̃.kaʁ\ masculin

  1. (familier) Variante de rancart.
    • Et notre vie de grandes fillettes orphelines après […] du passé comme ça, vécu ensemble […] ça ne se jette pas au rancard comme une chemise sale. (Edmond de Goncourt, Faustin, 1882)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français