sublimation
étymologie
(XIVe siècle) Du latin sublimatio, dérivé de sublimare (« élever »).
(XXe siècle) Au sens psychologique, calque de l’allemand Sublimierung.

nom

SingulierPluriel
sublimationsublimations

sublimation \sy.bli.ma.sjɔ̃\ féminin

  1. (Chimie) Action de sublimer, passage de l’état solide à l’état gazeux.
    • Le plomb est le plus vitrescible de tous les métaux, et l'étain l'est le moins : le mercure est le plus volatil de tous, et cependant il ne diffère de l'or, qui est le plus fixe de tous, que par le degré de feu que leur sublimation exige ; car l'or ainsi que tous les autres métaux peuvent également être volatilisés par une plus ou moins grande chaleur. (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Des époques de la Nature, in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 1239.)
  2. Action de transformer en élevant, exaltation, purification.
    • Le martyre est une sublimation, sublimation corrosive. (Victor Hugo, Les Misérables, t. 2, 1862)
  3. (psychol) Dérivation de but de la pulsion sexuelle ou agressive, par exemple dans une création artistique.
    • La sublimation érotique est fréquente dans les vocations d'artistes. (Emmanuel Mounier, Traité du caractère, 1946)
synonymes
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.027
Dictionnaire Français