tancer
étymologie
Du latin populaire tentiare, de tentare (« tenter ») et, plus avant, de tenderetendre »). Voir l’occitan tençar.

verbe

tancer \tɑ̃.se\ transitif conjugaison

  1. (Littéraire) Réprimander, admonester, morigéner.
    • Sa colère fut grande et il tança vertement son fils. (Prosper Mérimée)
    • Quoi ! on les tance, on les emprisonne, on les vexe, et on les déclare innocents. (Alexandre Dumas, Joseph Balsamo (roman), 1846)
    • C’est ainsi qu’on vêtait et qu’on vêt encore, je crois, les écoliers pauvres ou orphelins de la ville de Londres, et c’est sous cet aspect saugrenu qu’ils apparaissaient à William Blake, lorsque, chantant à Saint-Paul, ils excitaient en lui l’amour et la pitié, et lui faisaient tancer l’Angleterre. (Julien Green, Charles Lamb, dans Suite anglaise, 1927, Le Livre de Poche, page 51)
    • De ce père indigne, de ce bimbelotier, de ce marchand de primeurs si souvent failli la F.M. a fait un haut fonctionnaire, le magistrat sévère qui tance les débiteurs insolvables et qui règle les banqueroutes. (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 107)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.033
Dictionnaire Français