terre-plein
étymologie
 Composé de terre et de plein, adaptation de l’italien terrapieno.

nom


terre-plein \tɛʁ.plɛ̃\ masculin (orthographe traditionnelle)

  1. (fortification) Surface plate et unie d’un ouvrage de fortification.
    • Le terre-plein d’un rempart, d’un bastion.
    • Le terre-plein d’un cavalier.
  2. Terrain élevé que soutiennent des murailles.
    • Le terre-plein du Pont-Neuf.
    • Des terre-pleins.
  3. (urbanisme) Refuge légèrement surélevé occupant le milieu de la chaussée, permettant aux piétons d’interrompre leur traversée en toute sécurité.
    • Pendant plus d'une demi-heure, Didier arpenta les terre-pleins du boulevard de Clichy et finit par s'asseoir sur un banc proche de la place Pigalle. (Bruno Guiblet, L'Ignoble cosmonaute, NiL éditions, 1998, page 106)
    • Son statut d’avenue aurait pu paraître usurpé s’il n’y avait eu sa surprenante, son inutile largeur, et le terre-plein planté d’arbres qui séparait les deux voies de circulation à présent désertes. (Michel Houellebecq, Sérotonine, Flammarion, 2019, page 84.)
  4. Étendue artificielle de terre acquise sur la mer par remblaiement.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 2.473
Dictionnaire Français