équeville
étymologie
En ancien français escoville, esqueville, de escouve dérivé du latin scopa.

nom

SingulierPluriel
équevilleéquevilles

équeville \ek(ə).vij\ féminin

  1. (Rhône-Alpes) (Lyonnais) Ordure, balayure, rebut, chose encombrante ou sale.
    • Une autre corvée est la tournée des poubelles, des équevilles en patois de la Croix-Rousse. (Patrick Lemoine, Droit D’Asiles, p. 103, Odile Jacob, 1998)
    • Un texte de 1672 précise que les habitants doivent faire un "amas" des "balieures" (boues, neiges et immondices), "afin que les âniers qui passent ordinairement par ladite ville les puissent enlever". Mais la plupart du temps, c’est dans les fleuves que les habitants jettent leurs déchets. Le terme équeville apparaît à cette époque. (Historique de la gestion des déchets dans l'agglomération)
    • Quand vous monterez, vous serez gentille de le [sac de balayures] prendre pour le jeter dans la caisse d’équevilles [...] Je vais jeter ça [sac de balayures] dans la caisse d’équevilles. (Pierre Salva, Les vieilles dames vont en enfer, p. 100 & 130, Le Masque, Librairie des Champs-Élysées, 1981)
synonymes
  • saleté#Synonymes|saleté



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.003
Dictionnaire Français