causerie
étymologie
Mot  composé de causer et de -erie.

nom

SingulierPluriel
causeriecauseries

causerie \ko.zʁi\ féminin

  1. Entretien familier.
    • Le lendemain, Modeste levait sa mère avec les mêmes soins, les mêmes prières, les mêmes causeries. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Alors la causerie générale ressemblait étrangement, moins les poses et l'extériorité grossière, à un souper d'hommes. Jamais d'idée générale, des brochettes d'anecdotes et des discussions sur des riens : […]. (Joséphin Peladan, La décadence latine (Éthopée), tome IX : La Gynandre, Paris : chez Dentu, 1891, p. 237)
  2. (Plus courant) Exposé oral devant un auditoire restreint.
    • La plus récente causerie de Wambery portait sur l’existence d’un tyran walachien, le Voïvode Drakula (ou Vlad Drakul), réputé buveur de sang humain. Le tout-Londres ne parle bientôt plus que de vampires. (François Rivière, Dracula, cent ans et toutes ses dents, dans Libération (journal), 31 décembre 1987)
synonymes


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.013
Dictionnaire Français