contrariété
étymologie
Du latin contrarietasopposition, contrariété »).

nom

SingulierPluriel
contrariétécontrariétés

contrariété \kɔ̃.tʁa.ʁje.te\ féminin

  1. Opposition entre des choses contraires.
    • Contrariété d’humeurs. — Contrariété de desseins, d’opinions, de sentiments.
    • Son front, ridé par une contrariété violente, avait quelque chose de fatal. (Honoré de Balzac, La Maison du chat-qui-pelote, 1829)
  2. (Figuré) Action de s’opposer aux autres en paroles ou en actes.
    • Il a l’esprit de contrariété.
  3. Obstacle qui empêche d’agir ou d’aboutir. — Note: Il est alors souvent au pluriel.
    • […] ; sous ses cheveux, un œil gris brillait à la moindre contrariété d’un feu si resplendissant, qu’on eût dit alors un œil noir. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IV)
    • À quoi songes-tu donc ? s’informa la maîtresse du logis, surprise de l’inattention qu’elle lisait dans les yeux de l’artiste. Tu n’as pas de contrariétés. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  4. (familier) Déplaisir, mauvaise humeur

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.027
Dictionnaire Français