décombres
étymologie
De l'ancien français combre « barrage », du latin médiéval combrus « barricade d'arbres abattus », du gaulois combero « carrefour, confluent, barrage » (cf. breton kember, gallois cymmer, irlandais comar, cumar), de com et berô « couler » (cf. gallois beru « dégouliner, écouler dans », breton bero « tomber des gouttes »).

nom

décombres \de.kɔ̃bʁ\ masculin au pluriel uniquement

  1. (Au pluriel) Amas de matériaux inutiles qui restent sur le terrain après la démolition d’un bâtiment.
    • Son enfance s’était écoulée là, dans les ruines grises, parmi les décombres et la poussière d’un passé dont elle ignorait tout. (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Une affreuse paix régna sur ces décombres que tous avaient abandonnés. (Pierre Nothomb , Les barbares en Belgique, 1915)
    • Les petits chevaux des Cosaques escaladent les amas de décombres, entre des lambeaux de murs placardés d’affiches portant la dernière proclamation de Gœbbels : « Tout Allemand doit défendre sa capitale. Les hordes rouges seront arrêtées. » (Georges Blond, L’Agonie de l’Allemagne 1944-1945'', Fayard, 1952, p.326)

traductions
forme fléchie

décombres \de.kɔ̃bʁ\

  1. Deuxième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe décombrer.
  2. Deuxième personne du singulier du subjonctif présent du verbe décombrer.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français