demi-jour
étymologie
(XIIIe siècle) En ancien français demijor avec le sens de « mi-journée, midi ». (XVIIIe siècle) Sens actuel, de jour avec le préfixe demi-.

nom


demi-jour \də.mi.ʒuʁ\ masculin

  1. Faible clarté, spécialement au début ou à la fin du jour.
    • Elle se condamnait chez elle au demi-jour en faisant la malade afin de rester dans les teintes protectrices d’une lumière passée à la mousseline. (Honoré de Balzac, L’Interdiction, 1839)
    • Les bougie s’éteignaient. Un demi-jour rougeâtre tombant de haut ne formait plus qu’une sorte de brouillard lumineux, composé de la fine poussière odorante et des impalpables vapeurs du bal. (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 155)
    • Ils avaient monté la côte dans le demi-jour, car Bert désirait aller aussi loin que possible avant d’allumer ses lanternes ou d’essayer de les allumer, car le résultat semblait douteux. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 55 de l’éd. de 1921)
    • « Nous avons encore une heure de jour et deux heures de demi-jour. C’est suffisant pour arriver sans nous presser dans les parages de ce Saint-Dizier. » (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 416)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.013
Dictionnaire Français