fortune de mer
étymologie
De fortune, dans le sens d’aléa, et de mer.

locution nominale


fortune de mer \fɔʁ.tyn də mɛʁ\ féminin

  1. (marine) Évènement dommageable qui se produit au cours d’une expédition maritime : naufrage, etc.
    • Le transport maritime peut s’analyser en un regroupement de personnes ayant sinon des objectifs, tout du moins un intérêt commun. Il fut décidé, dès le début de la navigation de prendre en compte ces risques spéciaux qu’encouraient toutes expéditions maritimes. Pour cela il fut créé l’expression de « fortune de mer » regroupant l’ensemble de ces risques. De cette manière, les transporteurs et leurs assureurs disposaient d’un outil juridique, permettant de faire supporter à l’ensemble des participants à une expédition maritime ces risques. Mais la « fortune de mer » ne se réduit pas à cette seule utilisation.(Forum des Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges,Les Histoires d'Ecofousec, Message n°131, 2006)
    • Le caboteur ne reprendrait plus la mer, une grande voie d’eau balafrait son flanc tribord, par chance aucun matelot ne fut victime de cette fortune de mer, tous avaient été sauvés par les sauveteurs et furent rapidement rapatriés vers leur port d’attache. (Yann Le Rouzic, Voyages imaginaires , « Fortune de Mer » , 2008)
    • Fortune de vent c’est un gros temps où les vents sont forcés : une fortune de vent nous obligea de serrer toutes nos voiles d’aller à mats et à cordes. Fortune de mer ce sont les accidents que cause la tempête et les autres auxquels on est sujet sur mer comme s’échouer, de couler bas d’eaux, de rencontrer des pirates. Ce vaisseau est échoué par une fortune de mer. {{source|
synonymes
  • fortune de vent
  • fortune de temps
  • fortune route
  • fortune contraire

traductions
  • anglais : sea risks, perils of the sea



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.043
Dictionnaire Français