grièvement
étymologie
 Composé de griève et de -ment.
A remplacé avec l'orthographe griefvement l'adverbe en ancien français griement ou grivement , dérivé de l'ancien adjectif grief, grieve . Signifie à l'origine "fortement", puis prend sa valeur moderne "gravement" .

adverbe

grièvement \ɡʁi.jɛv.mɑ̃\

  1. (vieilli) Gravement (en parlant d'une atteinte morale).
    • Il n'est pas à croire que Dieu s’en tienne si grièvement offensé. (Louis Bourdaloue, Serm. 20e dim. après la Pentec. Dominic. t. IV, p. 237.)
    • On peut par la seule attention qu’on donne à la médisance, pécher très grièvement. (Louis Bourdaloue, Exhort. faux témoign. rendus contre J. C. t. II, p. 24.)
    • Ce scélérat devrait être poursuivi au parlement de Paris et être puni plus grièvement qu’à la cour des aides. (Voltaire, Lett. Damilaville, 16 sept. 1766.)
  2. Gravement (en parlant d'une atteinte physique).
    • Le colonel, peu grièvement blessé, se retira sur la Loire et quitta Tours avant le licenciement. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Le canot bascule sur le berthon, se met à glisser vers l'avant écrasant une trentaine de personnes et blessant grièvement à la jambe Isaac Lehmann. (Philippe Masson, Les Naufrageurs du Lusitania et la guerre de l'ombre, Albin Michel, 1985, p.117)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.003
Dictionnaire Français