grive
étymologie
Origine inconnue. Peut-être une onomatopée, dit Ménage ; c’est aussi l’opinion de Buffon. Génin, Récréat. t. I, p. 140, y voit, comme dans gris, « un peu ivre », et pour la même raison, l’ancien français griu, qui signifiait « grec ». Il y a dans l’ancien français une autre grive qui, signifiant « couleuvre », est une altération de guivre, et n’a rien de commun avec l’oiseau.

nom

SingulierPluriel
grivegrives

grive \ɡʁiv\ féminin

  1. (oiseaux) Espèce de petit oiseau passereau dont le plumage est mêlé de blanc et de brun.
    • L’abondance des grives est telle alors sur la côte méridionale de la Baltique, que, selon le calcul de M. Klein, la seule ville de Dantzick en consomme chaque année quatre-vingt-dix mille paires. (Georges Louis Leclerc, Ois., t. V, p. 380)
    • Pendant la convalescence qui suivit une longue maladie, le médecin ordonna à Pompée de manger une grive ; mais ce volatile était alors fort rare. (« Sobriété » , dans le Petit dictionnaire historique et chronologique d'éducation, Paris : chez Ledentu, 1819, p. 507)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.030
Dictionnaire Français