impassible
étymologie
Du latin impassibilis,  composé de in- et de passibilis (« susceptible de souffrance »).

adjectif

SingulierPluriel
impassibleimpassibles

impassible \ɛ̃.pa.sibl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui n’est pas susceptible de souffrance.
    • Jean Valjean était entré au bagne sanglotant et frémissant ; il en sortit impassible. (Victor Hugo, Les Misérables, I, 2, 6 ; 1862)
    • Pourquoi ce bœuf impassible, et qui ne rumine même pas, semble-t-il attendre, pour ne pas brouiller l’herbe française avec l’herbe allemande ? (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
  2. (Par extension) Qui est assez maître de lui pour ne pas laisser paraître ses souffrances physiques ou ses émotions.
    • Les exhortations vives et passionnées de Cédric produisaient aussi peu d’effet sur son caractère impassible que des boulets rouges tombant dans l’eau, qui ne produisent qu’un faible bruit et quelque fumée, et s’éteignent à l’instant. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • À ce moment, il remarqua que le Prince était réellement un quidam formidablement découplé et d’aspect suprêmement impassible. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 347 de l’éd. de 1921)

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.014
Dictionnaire Français