infernal
étymologie
Du latin infernalis, de infernus dont est issu le français enfer.

adjectif

SingulierPluriel
Masculininfernalinfernaux
Féminininfernaleinfernales

infernal \ɛ̃.fɛʁ.nal\

  1. Qui appartient à l’enfer.
    • Que nous vivons entre deux mondes invisibles, peuplés, l’un d’esprits infernaux, l’autre d’esprits célestes ; […]. (Alexandre Dumas, ''Les Mille et Un Fantômes)
    • Teutatès, Tut-tat, père des hommes. […]. César a cru reconnaître en lui, Dis, dieu des enfers ou Pluton ; mais César ne savait pas que les Gaulois n'avaient point d’enfer, et, par conséquent, pas de dieux infernaux. (François-Xavier Masson, Annales ardennaises, ou Histoire des lieux qui forment le département des Ardennes et des contrées voisines, Mézières : imprimerie Lelaurin, 1861, p.61)
    • Le curé de Melotte […] n’était plus craint. Ses foudres de carton, ses tonnerres lointains, l’évocation des bûchers infernaux, la promesse des félicités paradisiaques dans un éden, somme toute, passablement morne et fort problématique, ne faisaient plus guère frémir que quelques vieilles dévotes et les gosses de neuf à onze ans […]. (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il habitait un terrier dans les bois communaux de La Motte, commune de La Hardoye, jouait de la flûte et sonnait du cor. On disait aussi qu'au sabbat il dirigeait l’orchestre infernal. (Albert Meyrac, Traditions, coutumes, légendes et contes des Ardennes comparés avec les traditions, légendes et contes de divers pays, Éditions FERN, 1966, p.203)
  2. (analogie) Qui fait un bruit discordant, démoniaque.
    • Avec le précédent qui puait fort et faisait un bruit infernal, il m'emmenait aussi mais sur de petits parcours, notamment pour aller chercher de la glaise. (Tony Willer, Le bruit des bottes: Récit historique, Delambre/Atria Témoignage, 2014, chap. 16)
    • Le mal de tête causé par l’anesthésie ne fit que s'aggraver en raison du bruit infernal qui parvenait jusqu'à elle par vagues successives, risquant à chaque fois de lui briser les tympans. (Søren Hammer & ‎Lotte Hammer, Le Prix à payer, Éditions Actes Sud, traduit du danois par Michèle Lamothe-Nielsen, 2012, chap. 47)
    • L’étrangeté peut se muer en fantasmagorie sonore, comme dans le Quatorzième Quatuor dans lequel Desmarais entend un concert infernal :
      […] Tantôt cette musique infernale imite le fracas des usines, le sifflement des fourneaux ardents et des soufflets qui se ferment et s'ouvrent en grondant; tantôt le rugissement des grèves tourmentées par les vagues […].
      (Emmanuel Reibel, Comment la musique est devenue: De Rousseau à Berlioz, Fayard, 2013)
  3. (Figuré) Qui dénote beaucoup de méchanceté, de noirceur, de cruauté.
    • Il est impossible néanmoins d'empêcher que des personnes n'entrent du dehors, et il est certain que l'Autriche, impuissante à prendre Venise par les armes, pourrait s'en emparer par son astuce et ses ruses infernales. (Documents et pièces authentiques laissés par Daniel Manin, président de la République de Venise, traduits & annotés par F. Planat de la Faye, Paris : chez Furne & Cie, 1860, vol. 2, p. 106)
    • Ici même, sur ce dernier ourlet du plateau de Lorette, qui commande le plaine de Douai-Liévin et le bassin de Lens […] la lutte fut infernale. (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p.199)
  4. (Figuré) Qualifie une personne turbulente, agitée, une personne qui nous fait vivre l'enfer
    • Lever la main sur un enfant est toujours le signe d'un manque de maîtrise de soi et d'un défaut de communication avec l'enfant. S'il arrive qu'on se sente dépassé par un enfant infernal, ce recours doit rester exceptionnel[...](Béatrice Copper-Royer, Vos enfants ne sont pas des grandes personnes ↗, 2010.)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.015
Dictionnaire Français