beaucoup
étymologie
Mot composé de beau qui signifie ici grand et de coup qui correspond à la partie d’un ensemble, d’un tout. Ce mot dénote une supplétion car son étymologie est distincte de celle de plus.

adverbe

beaucoup \bo.ku\

  1. En grande quantité.
    • Puisqu’il fallait qu’elle suât, elle devait boire beaucoup. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Je ne me restreins pas ou pas souvent, et j’ai bien conscience d’être gros parce que je mange beaucoup. (Gérard Apfeldorfer, Maigrir, c’est dans la tête, 2009)
  2. Considérablement.
    • À 11 heures, nous devons descendre au ras de la mer ; une masse nuageuse nous barre la route ; elle est beaucoup trop élevée pour être survolée. (Jean Mermoz, Mes Vols, Flammarion, 1937, page 85)
    • L’utilisation des pesticides a beaucoup augmenté dans les pays en développement à la fin des années 60 et pendant les années 70, à mesure que l’agriculture se modernisait. (Agriculture mondiale: horizon 2010, page 174, FAO, 1995)
    • La gorge nouée, n'arrivant pas à libérer ma voix, j'étais heureux. Beaucoup. Peut-être trop. Peut-être même beaucoup trop. (David Goudreault, La bête à sa mère, Stanké, 2015, p. 179.)
  3. Suivi d’un adjectif ou d’un adverbe de comparaison, il exprime une augmentation ou une différence considérable.
    • Ce qui est certain, c’est qu'en Extrême-Orient on meurt beaucoup plus par la fièvre typhoïde que par le choléra. (Jules Guiart, Les Parasites inoculateurs de maladies, Paris : Flammarion, 1918, page 297)
    • L’hélice tournait plus lentement, pour maintenir seulement l’aéronat contre la brise, et son ronflement était beaucoup plus perceptible que lorsqu’elle était lancée à toute vitesse. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 230 de l’éd. de 1921)
    • J’avais été beaucoup plus rarement bombardé du haut des airs, et je me trouvai, devant ce danger-là, presque aussi béjaune que mes conscrits. (Marc Bloch, L’étrange défaite : La déposition d’un vaincu, 1940, FolioHistoire Gallimard, 1990, page 86)
  4. (Avec de#fr-prép|de) Un grand nombre. — Note: Il est alors suivi de l’article partitif de, puis d’un substantif au pluriel.
    • Mais nous avons changé tout cela ; de fort belles routes traversent maintenant le marais que le chemin de fer envahit aussi ; il ne vient pas à Dymchurch, ce que beaucoup de personnes considèrent comme un avantage. (W. Stormont, Les Blanches Falaises d'Albion'', publié par la Compagnie du Chemin de fer South Eastern & Chatam, (s.d., vers 1913), 2e édition, page 66)
  5. (Avec de#fr-prép|de) Une grande quantité ou une grande intensité. — Note: Il est alors suivi de l’article partitif de, puis d’un substantif au singulier.
    • — Faut faire un brûlot ! cria Mes-Bottes ; deux litres de casse-poitrine, beaucoup de citron et pas beaucoup de sucre ! (Émile Zola, L’Assommoir, chapitre III, 1877, Charpentier, 1879, page 111)
    • Ne vous contentez point de regarder les grandeurs humaines comme ces éclairs qui brillent, qui sont accompagnés de beaucoup de bruit, mais qui s’éteignent au moment même qu’ils se montrent. (Jean Croiset, Exercices de piété, pour tous les jours de l'année, 1804)
    • Jusque-là, nous avions navigué avec une grande sûreté : le poste de Fernando de Noronha et le bâtiment Cigogne firent des relèvements avec beaucoup de précision. (Jean Mermoz, Mes Vols, Flammarion, 1937, page 69)
synonymes antonymes
  • peu#fr-adv|peu
traductions traductions traductions
  • allemand : viele
  • anglais : a lot of, many, plenty of
traductions
  • allemand : viel
  • anglais : a lot of, much, lots of

pronom indéfini

beaucoup \bo.ku\

  1. De nombreuses gens.
    • De même si beaucoup, si la plupart, pour ne pas dire tous, négligeaient depuis de longues années leur devoir pascal, il ne s’en trouvait pas un qui, à l’heure dernière, n’appelât à son chevet ce brave vieux bougre qui les avait vus vivre […]. (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • C'est cet état général d’incertitude intellectuelle qui permet chez beaucoup la persistance d’attitudes doctrinales périmées, irréalistes, sans que l'on puisse faire de leurs égarements des symptômes psycho-pathologiques. […]. Mais on ne doit pas oublier que l’indéfinition des structures sociales crée chez beaucoup un état de trouble psychique. (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 39)
    • Nous serions alors préoccupés par les inégalités, que beaucoup jugent pernicieuses, plutôt que par la pauvreté absolue, que ces mêmes personnes et beaucoup d’autres jugent plus pernicieuse encore. (A. S. Bhalla, Mondialisation, croissance et marginalisation, IDRC-CRDI, 1998, page 46)
    • Quand le monde apprend que les Soviétiques ont lancé, le 4 octobre 1957, un satellite artificiel de la Terre, c'est l’étonnement et l’admiration chez beaucoup, qui prennent conscience que l’ère spatiale commence vraiment, et c’est la panique chez les Américains. (Jean C. Baudet, Les plus grandes inventions: Essai historique, Paris : La boîte à Pandore, 2015)
  2. De nombreuses choses.
    • C’est un homme qui sait beaucoup.
    • Il reste encore beaucoup à faire.
antonymes
  • peu#fr-pronom-indéf|peu
traductions
  • anglais : many
  • espagnol : muchos (1), muchas cosas (2)
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.025
Dictionnaire Français