malmener
étymologie
 Composé de mal et de mener.

verbe

malmener \mal.mə.ne\ transitif conjugaison

  1. Maltraiter en paroles, en actions.
    • Il l’a bien malmené.
    • Les gendarmes ont grand tort de malmener les criminels. Sans eux, ils n'existeraient pas. (Alphonse Allais, Les Pensées )
  2. Faire essuyer à quelqu’un un grand échec, une grande perte.
    • L’ennemi a bien malmené leur avant-garde.
    • On l’a fort malmené à ce jeu, dans ce procès.
  3. Faire subir un préjudice.
    • Il était venu la veille au soir, affolé, me prier d’intercéder pour un ami dont des chenapans avaient malmené la signature. (André Gide, Journal 1889-1939, Bibliothèque de la Pléiade, Éditions Gallimard, 1951, page 327)
    • Partout dans le monde les manuels scolaires sont quelque peu malmenés, dans des sens divers : […] ; dans les pays riches, c'est le règne du « photocopillage » et dans les pays pauvres, les objectifs de mise à disposition d'un manuel par enfant sont loin d'être atteints.. (François-Marie Gérard & Xavier Roegiers, « Introduction » de l'ouvrage Des manuels scolaires pour apprendre: Concevoir, évaluer, utiliser, De Boeck Supérieur, 2e éd., 2009, p. 7)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français