ouater
étymologie
De ouate.

verbe

ouater \wa.te\ transitif conjugaison

  1. Mettre de la ouate entre une étoffe et la doublure ; couvrir de ouate
    • La récolte des follicules de l'asclépiade de Syrie commence à la fin de l'été […]. On a observé de plus qu'elle avoit encore moins d'élasticité que le coton , et qu'elle était par conséquent moins propre que lui pour ouater. (André Thouin, Nouveau cours complet d'agriculture théorique et pratique, page 3, Société royale et centrale d'agriculture, 1823)
    • En Orient, la bourre soyeuse des graines sert à ouater les habits et à faire des matelas. (Édouard Spach, Histoire naturelle des végétaux, t.8, Phanérogames, Roret, 1839, page 552)
    • (Figuré)L'écho roula d'une colline à l'autre, s'assourdit, et une stupeur tomba sur la campagne que la neige commençait à ouater. (Jean Louis Curtis, La Quarantaine, Éditions du Rocher, 1999, page 307)
  2. (Figuré) (Littéraire) Adoucir.
    • Le bailli aimait les propos sans réplique ; il n'avait pas accoutumé les chirurgiens de ses équipages à ouater leurs paroles. (Alexandre Dumas, Le Collier de la Reine, t. II)
    • À trois heures, le convoi se remit en marche ; le temps était couvert ; une brume chaude ouatait l’horizon, un air humide faisait pressentir le voisinage de la mer, qui ne tarda pas à dessiner sur le bord du ciel sa barre d’un bleu dur. (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
    • Il faut leur ouater l’existence, car elles ne sont pas capables de supporter le contact des choses; elles ne sont guère faites que pour souffrir. (Henri Frédéric Amiel, Journal intime: Janvier 1852-mars 1856, éditions L'Âge d'Homme, 1976, page 198)
    • En une nuit, le campus s’est recouvert d’une neige épaisse et immaculée qui ouatait l’atmosphère et les bruits. (Philippe Labro, L’étudiant étranger, Gallimard, 1986, page 77)
  3. (Figuré) Rendre cotonneux une expression, une perception ou une pensée.
    • La vérité mit quelques instants à percer les brumes qui ouataient maintenant les perceptions et les pensées de Langdon. (Dan Brown, Anges et démons, page 239, 2000, traduction Daniel Roche, JC Lattès, 2005)
    • Au début il ne réussit à ouater que quelques mots. Quelques cliquetis, quelques bulles, quelques résonances, quelques pulsions conservaient quelques syllabes. (Michel Ecoffard, La chanterelle, L'Harmattan, 1994, page 236)
    • Ma migraine ne servait plus qu'à ouater encore mieux les bruits rares et mes gestes lents. (Jacques Martinez, Moderne for ever, Grasset, 1985)
    • Quant à Alfred, dont le nez pointillé par une bise piquante, se cardinalisait sensiblement , voyant le brouillard ouater l'horizon et la nuit venir à grands pas, il se dit à lui-même cette phrase […]. (Théophile Gautier, Fortunio, chapitre 11)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.022
Dictionnaire Français