parcimonie
étymologie
Du latin parcimonia (même sens).

nom

SingulierPluriel
parcimonieparcimonies

parcimonie \paʁ.si.mɔ.ni\ féminin

  1. Épargne minutieuse, s’attachant aux petites choses.
    • Si Grandet coupait le pain avec un peu trop de parcimonie, elle ne s’en plaignait pas. (Honoré de Balzac, Eugénie Grandet, 1834)
    • Si les ouvriers agricoles de l’Hérault avaient la sagesse de s’astreindre à la parcimonie des gens de l’Ariège ou de la Lozère, je ne doute pas qu’ils se trouveraient très heureux. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Ils dénonceront âprement un déficit qui sera le plus souvent minime. […]. Ils crieront haro sur un ministre qu'ils accuseront de ruiner la France alors qu’en réalité ils lui en voudront de sa parcimonie. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • On pouvait critiquer l’arrogance de leur inspecteur, déplorer la parcimonie avec laquelle il distribuait les points d’avancement, mais en faire un sous-officier, ça, c’était inacceptable ! (Jean L’Hôte, La Communale, Seuil, 1957, réédition J’ai Lu, page 173)
  2. (philosophie) (sciences) S’applique à un raisonnement qui s’attache à expliquer un phénomène en un minimum d’hypothèses.
    • Le rasoir d’Ockham est le principe selon lequel l’explication la meilleure est celle faisant le plus usage de parcimonie.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.031
Dictionnaire Français