perce
étymologie
Déverbal de fr.

nom

perce \pɛʁs\ féminin

  1. Action de percer. Note: il ne s’emploie que dans la locution adverbiale en perce en parlant des pièces de vin, des tonneaux auxquels on fait une ouverture pour en tirer le liquide.
    • Eh bien ! ce n’est que pour une nuit, il sera donc aussi le bienvenu. Oswald, mettez en perce le baril de notre vin le plus vieux. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Il se mit à boire plus que la normale, faisant livrer des cubis de bon pinard (en quantité ça coûte moins cher) toujours en perce à la souillarde, et je me revois échapper à la tablée bruyante et discordante où il s'échauffait en parlant politique […]. (Martin Provost, Léger, humain, pardonnable, Éditions du Seuil, 2015)
forme fléchie

perce \pɛʁs\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de percer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de percer.
    • Vous avez encore l’abbé Aubert qui vous offre ses bons offices ; pour vingt-quatre sous il démentira le fait dans ses affiches, & vous serez décocufié : tôt ou tard la vérité perce (Camille Desmoulins, Discours de la lanterne aux Parisiens, 1789, page 38)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de percer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de percer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de percer.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.034
Dictionnaire Français