rets
étymologie
(1538) De l’ancien français reiz ou rez. Lui-même du latin retis, rete.

nom

rets \ʁɛ\ masculin pluriel

  1. Filet, ouvrage de corde, de fil, etc., noué par mailles et à jour, pour prendre du poisson, des oiseaux.
    • Le tout, désormais, consistait à déterminer de quelle manière le chasseur, qui se réveillait en lui, allait tendre ses rets. (Jean-François Parot, L'Enquête russe, Paris : 10/18, 2013, page 415)
    • Cet esturgeon a donné dans les rets.
    • (Figuré) Poser ses rets au bon moment, pour piéger le lièvre enivré, ça ne s’apprend pas à l’ENA. (Anne-Sophie Mercier, « Patriote-toi d’là ! », Le Canard Enchaîné, 27 septembre 2017, page 7)
    • (Figuré) La croix qui avait été vécue par les disciples comme un point final catastrophique n’a pas enfermé Jésus dans les rets de la mort. (Bruno Chenu, Disciples d’Emmaüs, Bayard, Paris, 2003, p. 87)
  2. (Par extension) piège, traquenard.
    • (Figuré) Je suis un homme pris
      Dans les rets étoilés
      (Jules Supervielle, Gravitations, page 153, © 1925, Gallimard, 1988)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.015
Dictionnaire Français