sucrer
étymologie
 Composé de sucre et de -er.

verbe

sucrer \sy.kʁe\ transitif conjugaison (pronominal : se sucrer)

  1. Mettre du sucre dans quelque chose.
    • Sucrer du café, des fraises etc.
    • Ces confitures sont trop sucrées.
  2. Donner un goût sucré.
    • Ce miel ne sucre pas beaucoup.
  3. (Figuré) Adoucir, rendre faussement aimable.
    • Tu as beau sucrer ta voix, je sais bien que tu fais ça par intérêt !
  4. (populaire) Subtiliser, voler, supprimer, retirer, censurer.
    • Il m’a sucré ma permission, cette peau de vache, tout ça parce que soi-disant, je ne suis pas resté assez longtemps au garde-à-vous !
    • Je me suis fait sucrer mon porte-monnaie dans le métro.
    • Il l’a fait attendre? Eh bien, sa permission a été sucrée. (Jocelyne Sauvard, Simone Veil — La force de la conviction, L’Archipel, Paris, 2012, p. 215)
  5. (Cameroun) (Figuré) Courtiser, faire la cour à quelqu’un.
  6. (pronominal) (familier) Mettre du sucre dans sa boisson, se servir en sucre.
    • Sucrez-vous, je vous en prie !
  7. (pronominal) (populaire) S’avantager, prendre une bonne part du bénéfice, en général au détriment d’autrui.
    • Croyez-moi, il s’est bien sucré au passage et pour vous amadouer, il vous laisse les miettes !
    • Après tout il pouvait payer. Sûr qu’il était sur le testament et qu’il allait se sucrer. (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors (roman), ch. XII, Série noire, Gallimard, 1956, p. 105)

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français