voie ferrée
étymologie
Traduction de l’italien ferrovia, 1911.

locution nominale


voie ferrée féminin

  1. (ferro) Double file de rails, reliés par des traverses, et sur laquelle circulent des véhicules, notamment des trains.
    • Il venait, avec Maddalena, de traverser le vaste chai où une petite voie ferrée allongeait ses rails, sur le sol cimenté. D'énormes foudres, hauts de trois mètres, alignaient leurs cerceaux ovales, d'un bout à l'autre de la galerie. (Victor Margueritte, Un cœur farouche, Paris : Ernest Flammarion, 1921 p. 169)
  2. (ferro) (Par métonymie) Une ligne de chemin de fer, surtout lorsque cette ligne ne comporte qu’une voie.
    • On parle souvent de la rapidité extraordinaire avec laquelle les Américains ont jeté leur voie ferrée à travers les plaines du Far-West. Mais, qu’on le sache, les Russes ne leur cèdent en rien de ce chef, […]. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. V, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Les excursionnistes continuent leur marche vers Logny-Bogny et visitent deux carrières qui exploitent les calcaires blancs du Bathonien moyen au voisinage du pont où la voie ferrée de Liart à Charleville franchit la route ; […]. (Bulletin de la Société d'histoire naturelle des Ardennes, vol. 19-24, 1925, p. 71)
    • Restituez, disais-je à mes collègues du cabinet, la pleine possession des voies ferrées à l’État, si vous le jugez à propos. Vous ferez œuvre logique et dont au bout d'un certain temps chacun pourra mesurer les conséquences. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.025
Dictionnaire Français