voire
étymologie
Du latin vera, pluriel neutre pris adverbialement de verusvrai », « juste »).

adverbe

voire \vwaʁ\ invariable

  1. (Littéraire) Et même ; et aussi.
    • Les charrettes et les chars étaient là dès potron-minet, voire dès la veille, car le marché était clappé dès prime ; il durait jusqu’à midi. (Alain Derville, Saint-Omer : des origines au début du XIVe siècle, page 189, Presses Univ. Septentrion, 1995)
    • Nous attendons encore, dans la communauté mondiale du football, l'arrivée des Chinois, des Japonais, des Mongols, voire des Esquimaux et des aborigènes d'Australie, qui vont peut-être apporter de nouveaux démentis aux canons du « footballistiquement correct». (Vladimir Dimitrijević, La vie est un ballon rond, Éditions de Fallois, 1998, p. 17)
    • A l’exception de quelques espèces lichénivores, fongivores ou occasionnellement voire exclusivement prédatrices, les larves sont phytophages (généralement oligophage ou monophage). Parmi les espèces nuisibles rencontrées en serres, la majorité sont polyphages. (E. Pierre (INRA) & M. Martinez (INRA), Les Noctuidae des cultures sous serre : Éthologie , sur le site Ephytia/Inra (http:/ /ephytia.inra.fr), dernière modification : 9 mars 2013)
  2. (Désuet) (Littéraire) Utilisé pour émettre un doute.
    • Et ledit roi d’Angleterre, duc de Guyenne, et ses successeurs diront, voire ! (Jean Froissart, Les chroniques de sire Jean Froissart, 1835)

traductions
traductions
  • anglais : it remains to be seen!
  • italien : c’è da vedere



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.025
Dictionnaire Français