abus
étymologie
Du latin abusus de abuti, « utilisation, user complètement de, détourner de son usage »

nom

abus \a.by\ masculin

  1. Usage mauvais, excessif de quelque chose.
    • L’abus qu’il a fait de ses richesses, de ses forces, de sa santé, de son autorité.
  2. (Absolument) Désordre, usage pernicieux.
    • Les abbayes et les monastères, étaient à cette époque, « cavernes de voleurs, lieux de dissolution » ; les abus devenaient tellement criants, les désordres prenaient des proportions si inquiétantes, qu'à tout prix il fallait y mettre un terme; […] (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)
    • À Landusec, Gilles Guilley, plombier, préside une association de défense contre les abus des prestataires de l'Internet (Adcapi). ([http://web.archive.org/web/20100129201057/http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-edern-le-site-Internet-gratuit-leur-revient-cher-_29048-avd-20100121-57524363_actuLocale.Htm http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-edern-le-site-Internet-gratuit-leur-revient-cher-_29048-avd-20100121-57524363_actuLocale.Htm Édern : le site Internet gratuit leur revient cher]).
    • Abus manifeste.
    • Réformer, corriger, retrancher les abus.
    • Il s’est glissé divers abus dans la justice, dans cette administration.
    • Il faut distinguer entre un usage reçu et un abus qui s’est introduit.
  3. (juri) …
  4. Erreur.
    • Voilà un étrange abus.
    • C’est par abus qu’on a pu soutenir une telle opinion.
    • C’est souvent commettre un abus de compter sur la justice des hommes. En ce sens, il a vieilli.
    • un abus de langage.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français