ampère
étymologie
(1946) Du nom d’André-Marie Ampère[*], l’un des principaux découvreurs de l’électromagnétisme.

nom

SingulierPluriel
ampèreampères

ampère \ɑ̃.pɛʁ\ masculin

  1. (Métrologie) (physique) (Électricité) Unité de mesure de l’intensité du courant électrique du Système international (SI, unité de base), dont le symbole est A#conv|A. Équivaut à un coulomb par seconde, soit environ 6,28×1018 charges élémentaires par seconde.
    • Le régime électrolytique employé pour le dessuintage, dégraissage de la laine brute, est un courant de 300 à 350 ampères et de 10/15 volts. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  2. (Métrologie) (physique) Unité de mesure de la force magnétomotrice dans le Système international (SI, unité dérivée), dont le symbole est A.

traductions
Ampère
nom de famille

Ampère

  1. Nom de famille.
  2. (En particulier) André-Marie Ampère (1775 Lyon-1836 Marseille), physicien et mathématicien français, qui inventa le premier télégraphe électrique, énonça la théorie de l’électromagnétisme en 1827, et a fondé l’électrodynamique.
    • — Autre cause de rire, l’inattention hurluberlue des savants : Ampère prenant le dos d’un fiacre arrêté dans la rue pour un tableau noir et, lorsqu’il s’ébranle, le suivant machinalement au petit trot pour y poursuivre ses calculs. (Lucien Fabre, Le Rire et les rieurs, Gallimard, Paris, 1929) }{#if:{#if:| (OCLC {} ↗)}}, page 222}}



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français