aspirer
étymologie
Du latin aspirare.

verbe

aspirer \as.pi.ʁe\ transitif ou intransitif conjugaison

  1. Attirer l’air extérieur dans ses poumons, par opposition à expirer.
    • De mon cigare il ne me restait plus qu’un bout entre les lèvres, et, après en avoir aspiré les dernières bouffées, je le jette par-dessus le bord. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. III, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Aspirer l’air à pleins poumons.
  2. (Par extension) Attirer, élever l’eau ou autre chose en faisant le vide.
    • Le tuyau de cette pompe aspire l’eau avec beaucoup de force.
  3. Nettoyer en passant l’aspirateur.
  4. (grammaire) Prononcer plus ou moins fortement de la gorge.
    • L’H dit aspiré en français s’aspire rarement et indique plutôt le manque de liaison.
  5. (Figuré) (intransitif) Tendre vers, porter ses désirs vers un objet.
    • Aspirer à un emploi, à une dignité, au commandement.
    • Il aspirait au pouvoir.
    • Je n’aspire qu’à vivre tranquillement.
    • L'homme matériel aspirait au bouquet de roses qui devait le régénérer par les mains de la belle Isis. (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Sylvie, 1854)
    • En revanche, les puissants d’aujourd’hui aspirent d’abord aux soirées fréquentées par les starlettes de la télévision, et au diable les grandes entreprises et la Grande Entreprise. (Umberto Eco, Chroniques d’une société liquide, traduction Myriem Bouzaher, Grasset, 2017)
synonymes
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.009
Dictionnaire Français