charruage
étymologie
(XIIIe siècle)  Composé de charruer et de -age.

nom

SingulierPluriel
charruagecharruages

charruage \ʃa.ʁɥaʒ\ masculin

  1. (Agriculture) Labourage à la charrue.
    • Plus d’une déjà l’avait laissé voir, et souvent, quand il s’en allait, à la brune, le corps penché en avant, les pieds raidis par le charruage, suivant le harnais qui rentrait et longeait les « traces. » (René Bazin, Le Blé qui lève, 1907, p. 57)
    • Sur un même territoire, il y avait plusieurs parcelles sur lesquelles plusieurs actions étaient menées : gyrobroyage, charruage, pâturage.
    1. (Figuré) Travail de labourage.
      • Il y avait son dernier visage. Il y a le visage de la mort. Mais avant il y a le dernier visage : ce visage est comme un champ d’herbe déchiré mais illuminé par un grand charruage. (Jean Giono, L’Eau Vive, p. 281)
      • Ce torrent qui portait la montagne à la mer en un déchirant charruage éventrait les corridors de la nuit. (Pierre Magnan, La Maison assassinée, 2015)
  2. (histoire) (Désuet) Corvée de labour.
    • Les laboureurs du Plateau qui disposaient de bêtes et de charrues se mettaient à disposition des cultivateurs de la vallée […] afin d’exécuter chez leurs voisins les travaux de labourage ; cette coutume s’appelait le charruage, du nom de l’'impôt (charruagium) que les ouvriers devaient au châtelain de la communauté où ils allaient « laborer. » (Bruno Guirimand, Si les Petites Roches m’étaient contées, 1970, p. 114)
    1. (histoire) Étendue de terre de labour, Surface autrefois labourée un un jour ou une année, avec une charrue.
      • un champ a trois jours de charruage de superficie
    2. (histoire) (droit) Impôt médiéval, levé, tous les trois ans, sur le nombre de charrues.
      • Ce qui permet au comte d’assigner, en 1322, à son cousin Henri I° de Blâmont une rente sur les tailles de Nijon, Bure, […] une redevance de « charruage » (il y a cinq charrues), une autre sur les hommes de cette seigneurie possédant des charettes. (Les Cahiers haut-marnais, n°188 à 195, page 68)
      • Le charruage entier se payait pour une charrue constituée, soit par quatre chevaux, soit par six bœufs. Qui n’avait que deux chevaux ne payait qu’un demi charruage. L’impôt en argent du charruage était minime (Charles Germain, Histoire de la Marche, p. 111, 1981)
    3. (histoire) Cense ancienne sur les terres labourables.
      • Symétriquement en 1263, l’abbaye est créancière d’une dîme de charruage en froment-avoine à prendre sur la grange de Richecourt, chaque Saint-Rémi d’octobre (Jackie Lusse, Patrick Corbet, Georges Viard, Les moines du Der, 673-1790 : actes du colloque international d’histoire, Joinville-Montier-en-Der, 1er-3 octobre 1998, page 305, D. Guéniot, 1 déc. 2000)
      • Richard Cœur de Lion inventa un impôt foncier sur les terres de toutes sortes, appelé charruage ou hidage, parce que la terre anglaise était divisée en charmées ou en hides (Charles Petit-Dutaillis, La Monarchie féodale en France et en Angleterre)
  3. (Taille de la pierre) (Très rare) Ciselure.
    • Dans les deux cas, le charruage (ciselure) pourra être fait en lignes régulières ne formant pas de dessin
synonymes
traductions
  • allemand : Akkerfeld, Pflugschatz, Pfluggeld, Hufenschoss
  • anglais : caruage, carvage, carucage, arable land, ploughland, hida, hydage, ploughing, plowing, plough bote, charrus
  • espagnol : charuaj, tierra labrantía, laborío
  • italien : terra lavorativa, charruage
  • russe : вспашка



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.048
Dictionnaire Français