labour
étymologie
(Xe siècle) Déverbal de fr, il vient du latin labor (« travail », « labeur », « peine »).

nom

SingulierPluriel
labourlabours

labour \la.buʁ\ masculin

  1. Façon qu’on donne à la terre en la remuant et la retournant en formant des sillons.
    • La terre destinée à recevoir des betteraves doit être préparée par deux ou trois labours très profonds. (Jean-Antoine Chaptal, Mémoire sur le sucre de betterave, Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 1, 1818 (pp. 347-388))
    • On se sert de la charrue trisoc (…) de M. Bentall (Angleterre) pour opérer le déchaumage, détacher les racines et détruire les mauvaises herbes, avant de procéder aux labours destinés à préparer les ensemencements. (Victor Borie, Les machines agricoles nouvelles, dans le Journal d’Agriculture Pratique, 4e série, t. 5, p. 248, 1856)
  2. Pièce de terre labourées.
    • Ce sont ces conditions climatiques qui ont déterminé, au début du XIXe siècle, la transformation des modes agriculturaux. En effet, jusqu'à ce moment, le village était essentiellement composé de labours ; or, il est certain que ce climat doux et et humide, les terres étant périodiquement balayées par des vents de dominante ouest, n'était guère favorable au murissement des récoltes. (Géraud de Féral, Un Village normand à travers les siècles: recherches historiques sur Beuzeville-la-Bastille, O.C.E.P., 1974, page 15)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français