contre-fort
étymologie
voir contrefort.

nom


contre-fort \kɔ̃t.ʁə.fɔʁ\ masculin

  1. (Maçonnerie) (vieilli) Pilier de maçonnerie ou de pierre, saillant hors le nu d'un mur de revêtement pour soutenir la poussée des terres.
    • Dans la nef de la Madeleine de Vézelay, qui est du XIe siècle, les architectes, en faisant leurs voûtes d'arêtes, s'étaient contentés à l'extérieur de renforcer les points de la poussée des voûtes, au droit des arcs doubleaux, par des contre-forts de cinquante centimètres de saillie, et portant sur le sommier des arcs doubleaux des bas-côtés. Ce moyen était insuffisant, on s'en aperçut bientôt ; […]. (Eugène Viollet-le-Duc, De la construction des édifices religieux en France, depuis le commencement du christianisme jusqu'au XVIe siècle, dans les Annales archéologiques, dirigées par Didron aîné, Paris : au bureau des Annales, 1845, vol. 2, p. 83)
synonymes


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.023
Dictionnaire Français