copal
étymologie
(1588) De l'espagnol copal, lui-même du nahuatl copalli (« encens »).

nom

SingulierPluriel
copalcopals

copal \kɔ.pal\ masculin

  1. (Minéralogie) Résine solidifée d’origine végétale, directement récoltée sur l’arbre (« copal vert »), ou extraite du sol à l’état fossile ou semi-fossile, utilisée notamment dans la fabrication de vernis.
    • Le copal du commerce est un produit très hétérogène, mélange de copal « vert », c’est-à-dire recueilli sur un arbre, et de copal « fossile » trouvé enfoui dans le sol, résidu inaltérable d’arbres disparus. Le copal vert est un exsudat solidifié qui peut avoir plusieurs années d’existence. On le trouve ordinairement en boules ou en stalactites sur les branches dans la cime des arbres. (A. Aubréville, [https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9744973v/f26.item.r%3Dcopal Les copaliers et arbres à résine de l’Afrique équatoriale française], L’Agronomie tropicale, Institut de recherches agronomiques, 1948)
    • Jour et nuit on brûlait de l’encens, du copal, sous le nez des idoles et sur de la braise contenue dans des encensoirs en terre cuite, ornés et ajourés. (Charles Letourneau, L’Évolution religieuse: dans les diverses races humaines, 1898)

traductions
  • allemand : Copal
  • anglais : copal
  • espagnol : copal
  • italien : copale
  • portugais : copal



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français