corporal
étymologie
Du latin corporale.

nom


corporal \kɔʁ.pɔ.ʁal\ masculin

  1. (religion) Linge que le prêtre étend au milieu de l’autel au commencement de la messe pour y poser le calice et l’hostie. Il sert également pour poser l’ostensoir, au moment de la bénédiction.
    • C'est une messe. […]. Il achève l'offertoire, et je le vois, debout, qui saisit la patène plaquée contre sa poitrine. Un enfant de chœur lui tend, l'une après l'autre, le burettes, cependant que le prêtre dépose l'hostie sur le corporal. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 249)
    • Attendez, il n’y a pas de corporal dans la bourse… J’ai pris hier soir tous les purificatoires, les pales et les corporaux sales pour les blanchir, à part bien sûr, pas dans la lessive… (Émile Zola , La Faute de l’abbé Mouret, 1875, p.4)
    • Mais, en écartant la patène pour purifier le corporal, il a aperçu sur ce linge sacré deux taches rouges provenant évidemment de l'imbibition du sang à travers l'hostie, et qu'il suppose correspondantes aux deux gouttes majeures du bas de la croix.
      Les paroissiens absents de l'église, qui ne se consolaient pas d'avoir manqué un spectacle si édifiant, ont trouvé quelque dédommagement à considérer ces précieux vestiges du corporal.
      (Les hosties sanglantes de Vrigne-aux-Bois (Ardennes): trois lettres de M. l'Abbé Jules Morel, Paris & Tournai : chez H. Casterman, s.d. (peu après 1859), p. 9)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.028
Dictionnaire Français