décorum
étymologie
Du latin decorum.

nom

SingulierPluriel
décorumdécorums

décorum \de.kɔ.ʁɔm\ masculin

  1. Ensemble des bienséances à observer dans une bonne société.
    • Ses deux idoles […] profitaient du moins de cette somptueuse chaumière où des rois déchus auraient pu conserver la majesté des choses autour d’eux, espèce de décorum qui manque souvent aux gens tombés. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • La religion était, pour la plupart d’entre nous, associée à des sentiments de discipline et de décorum. (Valery Larbaud, Fermina Márquez, 1911, réédition Le Livre de Poche, page 129)
    • ''J’aurais sans doute du bonheur/>Et peut-être la Croix d’Honneur/>À chanter avec décorum/>L’amour qui mène à Rome (Georges Brassens, Le Pornographe'')

  2. Étiquette à laquelle sont astreints les personnages officiels.
    • Il convenait, au reste, […], que ce premier mouvement l’avait entraîné au-delà des bornes du décorum. (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Monsieur André, l’Inspecteur le lui répète chaque fois, devrait savoir que la cravate fait partie de la civilisation, que ce soit une lavallière, un nœud droit ou une régate et que le décorum est lié à la fonction publique. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.034
Dictionnaire Français