effronté
étymologie
De l’ancien français esfronté.

adjectif

SingulierPluriel
Masculineffronté
\e.fʁɔ̃.te\
effrontés
\e.fʁɔ̃.te\
Féminineffrontée
\e.fʁɔ̃.te\
effrontées
\e.fʁɔ̃.te\

effronté \e.fʁɔ̃.te\

  1. Qui n’a honte de rien.
    • Enfant effronté.
  2. (Par extension) Qui indique ce tempérament.
    • La porte s'était ouverte et, en même temps que Cogolin disparaissait, une jeune fille au regard effronté, au sourire provocant, à la fraîche et radieuse beauté, entra ! (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • C'est grâce à cette affectation qu'on a la joie de rencontrer à Péra de jeunes grelotteux aussi ridicules que ceux des cercles en vogue de Paris ! Les tailleurs, qui connaissent le faible de cette vanité, en profitent pour faire payer à leurs clients des prix effrontés ; […]. (Kesnin-Bey (alias d'Eugène Chesnel), Le mal d'Orient (Mœurs turques), nouvelle édition, Paris : chez C. Marpon & E. Flammarion, s.d., page 251)

traductions
nom

SingulierPluriel
effrontéeffrontés

effronté \e.fʁɔ̃.te\ masculin (pour une femme on dit : effrontée)

  1. Personnage sans honte de rien.
    • Il vous faudra mater ce(tte) petit(e) effronté(e).
    • Vous êtes un effronté, Monsieur, un effronté ! (La Nouvelle Revue française, Volume 54, 1940)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.022
Dictionnaire Français