enrayer
verbe

enrayer \ɑ̃.ʁɛ.je\ transitif conjugaison

  1. Arrêter une roue par les rais, ou au moyen d’un sabot, d’un frein ou d’une chaîne, en sorte qu’elle ne tourne point et qu’elle ne fasse que glisser.
    • La roue qu’on avait enrayée se rompit.
    • Une heure à Heidelberg, lorsque quinze jours suffiraient à peine, c’est dur ! mais il faut repartir, et voilà que, mené par un cocher hardi, notre roue enrayée dans un sabot, nous descendons une petite rue à pic, une vraie montagne russe, pour aller trouver la route de Mannheim, où nous irons avec nos chevaux, ne voulant pas attendre le passage du chemin de fer. (Théophile Gautier, Ce qu’on peut voir en six jours, 1858, réédition Nicolas Chadun, page 89)
    • (Par extension) Enrayer une voiture,
    • (Absolument) Cette descente est trop rapide, il faut enrayer.
  2. (Figuré) Arrêter dans son cours.
    • Non contents d’être inexistants eux-mêmes, les gens voulaient encore annihiler sa personnalité à lui, réglementer ses idées, enrayer l’indépendance de ses actes… (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)
    • Il songe, avec découragement, que la multiplicité croissante des formalités administratives enraye chaque jour davantage les engrenages sociaux, et qu’un régime ensablé dans une pareille bureaucratie est un régime foutu. (Roger Martin du Gard, Vieille France, Gallimard, 1933 ; éd. Le Livre de Poche, page 90)
  3. (arts) Garnir une roue de rais.
  4. (agriculture) Creuser par un premier sillon.
    • Enrayer un champ.
    1. (Spécialement) Former les sillons avec un ados.

verbe

enrayer \ɑ̃.ʁɛ.je\ intransitif conjugaison

  1. (Figuré) (familier) S’arrêter dans la voie de tel ou tel excès.
    • Vous faites trop de dépense, je vous conseille d’enrayer.
    • Vous aimez trop le plaisir : à votre âge il faut enrayer.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.033
Dictionnaire Français