insurrection
étymologie
Emprunté au bas latin insurrectio, de insurgere « se lever (pour attaquer) », dérivé de surgere « surgir ».

nom

SingulierPluriel
insurrectioninsurrections

insurrection \ɛ̃.sy.ʁɛk.sjɔ̃\ féminin

  1. Soulèvement contre un pouvoir établi ou une autorité arbitraire.
    • Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. (Article 35. de la Constitution française du 24 juin 1793)
    • Tout cela, c’est de la littérature, de la pure littérature. Ici, avec de pareilles idées, on aurait tôt fait de provoquer une insurrection! (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)
    • Là, aux temps des insurrections, les canuts créent leur propre organe, un hebdomadaire de huit pages sur deux colonnes, L’Écho de la fabrique. (Ludovic Frobert, L’Écho de la fabrique : Naissance de la presse ouvrière à Lyon, 2017)
    • De plus, avant le XXe siècle, on n’avait eu qu’un exemple, et relativement sommaire, avec l’insurrection de la Commune de Paris, en 1871, de ce dont était capable une population urbaine moderne en temps de conflit armé. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 289 de l’éd. de 1921)
    • La cause de ces insurrections est presque toujours la même : les exactions, les extorsions et mille autres injustices commises par les caïds (gouverneurs) qui, ayant acheté leur poste, ne songent qu'à rentrer dans leurs fonds et à s'enrichir aux dépens de leurs administrés. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc: étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p.10)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.053
Dictionnaire Français