mektoub
étymologie
De l’arabe مكتوب, participe passif de kataba, « écrire, prédestiner » .

interjection

mektoub \mɛk.tub\

  1. Exclamation qui exprime le fatalisme.
    • Fatum, disent les latins : c’était dit ; mektoub, disent les Arabes : c’était écrit. […] La fatalité, c’est le triomphe du langage. (Jean-Marie Domenach, Retour au tragique)

nom

SingulierPluriel
mektoubmektoubs

mektoub \mɛk.tub\ masculin

  1. (islam) Le destin de l’homme fixé par Dieu, chez les musulmans.
    • Aux dires confidentiels de leurs seigneurs et maîtres, elles sauraient, à l’occasion, en faire un criminel emploi comme abortif ; et, mieux encore, les soumettre eux-mêmes, traîtreusement, à l’action de cet agent dangereux, sous le prétexte d’interroger, de sonder les dispositions du mektoub à leur égard. (Edmond Lefranc, Étude botanique , chimique et toxicologique sur l’Atractylis gummifera, dans Bulletin de la Société botanique de France, vol. 13, p. 151, séance du 9 mars 1866)
    • Pourquoi donc le sort, ce mektoub dont elle me parle, nous sépare-t-il donc prématurément, tant que nous sommes en vie tous deux ? (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Première solution, la résignation, soutenue par la croyance dans le destin, le « mektoub », la trajectoire tracée par Dieu pour la vie de chacun. (Bernard Husson, Conquérir le travail, libérer le temps : dépasser les frontières pour réussir les 35 heures, p. 130, CIEDEL, 2000)
synonymes


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français