organiser
étymologie
(XVIe siècle) Verbe  composé de organe et de -iser ; le latin médiéval organizare signifiait « jouer d'un instrument de musique » de là le moyen français organiser « jouer de l'orgue », attesté au quatorzième siècle voir organum, orgues.

verbe

organiser transitif conjugaison

  1. Disposer les parties d’un corps pour les fonctions auxquelles il est destiné.
    • Au niveau du siège du dépôt tuberculeux, le périoste se détache de l’os, s’injecte, s’enflamme et fournit de l’exsudation plastique, qui peut s’organiser en substance osseuse. (Pierre-J. Haan, Abrégé de pathologie chirurgicale, 1863, page 77)
    • La Nature ou la Conscience est admirable dans la formation des corps qu’elle organise.
    • Les êtres ou les corps organisés sont les animaux et les végétaux ; les minéraux ne sont pas des êtres organisés.
  2. (Figuré) Donner à un établissement quelconque une forme fixe et déterminée, en régler le mouvement intérieur.
    • Souvent les familles éprouvent le besoin de marquer néanmoins par des festivités l’existence de leur rejeton, et alors elles organisent ce que l’on appelle ici un baptême civil. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Pour confondre à tout jamais les « ennemis du Christ », Louis IX accepta d’organiser, en 1240, une controverse solennelle sur le Talmud. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Organiser une armée, un tribunal, un ministère, une administration.
    • Un corps, un établissement, une manufacture qui commence à s’organiser.
  3. (analogie) Régler de façon déterminée
    • Les gazelles et les outardes ne manquent pas non plus, mais il faudrait organiser des battues pour s'en emparer. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 123)
    • La chose était à ce point orchestrée que, la nuit où les deux tribus ont failli se désentripailler, un blanc organisait la marche des Laris sur Poto-Poto, et un autre celle des M’Bochis sur Bakongo. (Jacques Bourderon, Corrida à Brazza, Denoël, 1965, chapitre III, page 18)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.045
Dictionnaire Français