primitif
étymologie
(1310) Du latin primitivus, de primus, « premier ».

adjectif

SingulierPluriel
Masculinprimitifprimitifs
Fémininprimitiveprimitives

primitif \pʁi.mi.tif\

  1. Qui est le premier, le plus ancien.
    • […] les villages traversés, sans perdre beaucoup de leur rusticité primitive, montrent cependant ces traces noirâtres, ces tas d’escarbilles que crée toujours la consommation fréquente de la houille. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Nous étions loin des igloos de neige, demeures primitives des Groenlandais. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • L’homme lutte difficilement contre la forêt équatoriale, il y ouvre seulement des clairières […] quand il les abandonne, la forêt dite « secondaire » s’y installe. Sa composition floristique est très différente de la forêt primitive […] (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p. 188)
    • Au point de vue religieux les Berbères sont des musulmans de surface, dont le vernis islamique ne recouvre que très imparfaitement leurs croyances primitives. (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 43)
  2. (linguistique) Qualifie des langues qu’on suppose ne s’être formées d’aucune autre.
  3. Qui a le caractère des premiers âges de l’humanité.
    • L’homme primitif, celui qui vivait à la même époque que tous ces grands animaux dont l’espèce est éteinte, tels que le mammouth, l’ours des cavernes, le cerf à bois gigantesques, etc., ne savait mettre en usage que des os, des cailloux, des débris de silex, et c’est avec ces matériaux qu’il fabriquait ses armes grossières et ses rares ustensiles, ainsi que le font encore quelques peuplades sauvages de la Polynésie. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 176)
    • Elle était la femelle primitive, la guerrière énamourée, obscène, explosible, avec tout l’apport des cérébralités vicieuses superposées par couches brûlantes depuis des siècles que sévit l’imbécile mysticisme ennemi de l’acte brutal et simple. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 118)
    • Primitif, putain c’que j’suis primitif. (Vald, « Primitif », XEU, 2018.)
  4. Qui est rudimentaire, sommaire.
    • Et Jacques, ignorant des idées frustes et primitives que se fait de l’islam le peuple illettré, ne se rendait point compte de la portée de ce qu’il venait de faire. (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
  5. (grammaire) Radical dont se forment les dérivés ou composés.
    • « Juste » est le mot primitif de « justicier, justifier, injuste, injustice », etc.
  6. (zootechnie) Qualifie un type de race de chien d’origine très ancienne, restée proche des premiers chiens domestiqués.
    • Les chiens primitifs font partie du groupe 5 du classement des races de chien par la société centrale canine ou SCC.

traductions
nom

SingulierPluriel
primitifprimitifs

primitif \pʁi.mi.tif\ masculin (pour une femme on dit : primitive)

  1. Membre d’un peuple primitif.
    • […] il éprouvait le besoin de tirer sur ces deux hommes. Il voulait tirer dessus, et se disait en même temps que les tuer ainsi serait une action horrible. Les deux aspects incompatibles du primitif et de l’homme civilisé luttaient en lui. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 354 de l’éd. de 1921)

traductions
nom

SingulierPluriel
primitifprimitifs

primitif \pʁi.mi.tif\ masculin

  1. (grammaire) Mot primitif.
    • Ce primitif a beaucoup de dérivés.
  2. (arts) Artiste qui a précédé les grandes époques classiques.
    • […] car cette besogne m’intéresse puisqu’elle me fournit l’occasion d’étudier le système raisonné de la symbolique des tons, au Moyen Âge. Les Primitifs et les oraisons colorées de leurs œuvres ! Quel rêve ! (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • [...] un reste de remparts du Moyen Âge cernait çà et là d’un trait aussi parfaitement circulaire qu’une petite ville dans un tableau de primitif. (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, 1987, Éditions Gallimard, Folio n° 1924, page 47)
    • Comme ces Vierges au corps de petite fille qui, dans les tableaux des Primitifs, jouent à la poupée avec leur enfant. (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, page 131)
  3. (arts) (Par extension) Tableau dû à un primitif.
    • Il y a dans ce musée de beaux primitifs.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français