saindoux
étymologie
 Composé de sain (« graisse ») et de doux.

nom

saindoux \sɛ̃.du\ masculin

  1. Graisse de porc fondue.
    • Ma foi, puisque je me suis dérangée, dit la Sarriette, donnez-moi une livre de saindoux… Moi, j’adore les pommes de terre frites. (Émile Zola, Le Ventre de Paris, Georges Charpentier, Paris, 1873)
    • Pour compléter le triste tableau de notre séjour à Lourdes, nous constations que la basilique, en saindoux évidemment, achetée le matin même chez le charcutier, avait fondu sous l’effet du soleil, et imbibé de graisse le renard et le chapeau de ma mère qui se trouvaient dessous. (Jean L’Hôte, La Communale, Seuil, 1957, réédition J’ai Lu, page 177)
    • Les « chons » permettent de faire de bonnes quiches et les pots de saindoux de conserver des saucisses, des morceaux de volailles pour tout l’été. (Annales de géographie : bulletin de la Société de géographie, vol.80, A. Colin, 1971, page 18)
    • […] un pot de grès semblable à celui qu’utilise ma mère quand elle fond de la panne pour avoir un beau saindoux bien blanc. (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, page 137)
    • Elle déjeuna à peine, juste une tartine de saindoux avec une tasse de café au lait. (Zoé Valdés, Soleil en solde, nouvelles, 1999, traduit de l’espagnol par Carmen Val Julián, page 19)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français