sidérurgie
étymologie
Du grec ancien σιδηρουργία, dérivé de σιδηρουργός.

nom

SingulierPluriel
sidérurgiesidérurgies

sidérurgie \si.de.ʁyʁ.ʒi\ féminin

  1. (Sidérurgie) Industrie du fer et de l’acier.
    • C'est ainsi que la quasi-totalité des prix des grands produits industriels connaissent au XIXe siècle un trend orienté à la baisse. Dans la sidérurgie française par exemple, les « fers et aciers ouvrés » passent de l’indice 100 en 1850 à l’indice 72 en 1911. (Jean-Pierre Rioux, La révolution industrielle : 1780-1880, Éditions du Seuil, 1971, p.84)
    • Dix ans avant les Rougon-Macquart de Zola, Sophie Rostopchine nous offre avec La fortune de Gaspard (1865) un tableau d’un réalisme saisissant de la mainmise matérielle et morale de l’industrie naissante – en l’occurrence de la sidérurgie – sur la jeunesse rurale. (Michel Tournier, Les bonheurs de Sophie, dans Les vertes lectures, collection Folio, 2007, page 78)
    • Dans cette France de la IIIe République, l’avenir de l'économie s'écrit en grande partie dans les Ardennes. Les start-up de l’époque se dénichent dans la sidérurgie ou la forge. Les entrepreneurs les plus en vue se nomment Deville ou Wendel. (Thibaut de Jeagher, L'Usine nouvelle a 120 ans, dans L'Usine nouvelle, n°3266, 15 décembre 2011, page 8)
    • Seul témoin de cette époque révolue où la forge de Vendresse sortait 3 tonnes de fonte par jour, rugissant jour et nuit, où la sidérurgie ardennaise battait son plein, son haut-fourneau est d'ailleurs un lieu incontournable. (Le Petit Futé Champagne-Ardenne 2018)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.009
Dictionnaire Français