toiser
étymologie
dénominal#fr|Dénominal de toise#fr|toise.

verbe

toiser \twa.ze\ transitif conjugaison (pronominal : se toiser)

  1. (vieilli) Mesurer à la toise.
    • Toiser un bâtiment, une muraille.
  2. En particulier, mesurer la taille d’une personne.
  3. (Figuré) (familier) Examiner quelqu’un avec une attention nuancée de dédain et parfois d’hostilité.
    • Elle le toisa d’un œil de reproche étonné et attristé, et, pour la millième fois, se reprocha intérieurement d’être une mère trop faible, qui ne savait pas se faire craindre. (Paul Margueritte, À la mer dans Fors l'honneur, 1894, chap. 1)
    • Eh ! oui, il était grossier ce césarien. Il n’en toisait pas moins, non sans bonheur, les mollesses, les fluctuations du grand seigneur... (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942, p. 62)
    • Nous nous considérons en silence pendant quelques secondes ; il me toise en faisant le myope, il me classe. (Jean-Paul Sartre, La Nausée, Collection Folio, Éditions Gallimard, 1938, p. 101)
    • L'homme au vieux visage buriné et fier comme un bar-tabac me toisa avec un sourire condescendant. (Patrick Montarnal, L'appel de la route, Société des Écrivains, 2011, page 45)
  4. (pronominal) (Figuré) S’examiner avec une attention nuancée de dédain et parfois d’hostilité.
    • Alors ils reculèrent d’un pas chacun et se toisèrent une minute, silencieux, froids, menaçants. (Pierre Alexis de Ponson du Terrail, La Baronne trépassée, Baudry, t. 2, 1853, p. 113)
    • Dans la grande pureté du jour, les deux femmes se toisaient d’un regard farouche, riant férocement, montrant leurs dents blanches sous la rouge charnure des lèvres. (Marc de Montifaud, Celles qui tuent : la baronne de Livry, 1890, p. 79)

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français