personne
étymologie
Du latin persona (« masque de théâtre », « rôle, personnage »).

nom

SingulierPluriel
personnepersonnes

personne \pɛʁ.sɔn\ féminin

  1. Être humain considéré en tant qu’individu.
    • […] ; le respect de la personne humaine, la fidélité sexuelle et le dévouement pour les faibles constituent les éléments de moralité dont sont fiers tous les hommes d’un cœur élevé; – c’est même très souvent à cela que l’on réduit la morale. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, ch. VII, « La morale des producteurs », 1908, p. 340)
    • Dis-donc, Rosalie, s’écrie-t-il en s’adressant à sa femme, grosse personne blonde, molle et tavelée. (Octave Mirbeau, « Notes de voyage », dans La vache tachetée, 1918)
    • […] je vis toute la famille de mon hôte, une vingtaine de personnes, dont une dizaine d’enfants, qui dormaient, serrés les uns contre les autres, sur des nattes de pandanus. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, t. 1 : « De New-York à Tahiti », 1929)
    • Il ne rendait visite qu’à sa mère et encore, cette dernière, entourée de vieilles personnes ridicules et sujette elle-même à des radotages, lui agaçait les nerfs […]. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Et puis, je peux faire clamser nos ennemis, en piquant d’une certaine façon un crapaud que j’aurai baptisé au nom de la personne condamnée. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Ce n'est que face à Dieu, en effet, dans le dialogue de lumière et d'amour qui nous identifie avec Lui, que nous devenons des personnes, c'est-à-dire une source, une origine, un espace, une liberté, comme le mot personne l'indique, puisque personne veut dire : résonner à travers, en entendant par là une résonance divine qui laisse retentir en nous ce que saint Jean de la Croix appelle la musique silencieuse. (Maurice Zundel, Silence, parole de vie, transcription d'une retraite donnée en 1959, éd. Anne Sigier, 1990, p. 123)
  2. (philosophie) Individu ou entité consciente d'elle-même et à laquelle on reconnaît des droits.
    • Le débat fait rage pour savoir si certains animaux sont des personnes.
  3. (grammaire) Rôle que tient la personne ou la chose en cause dans l’acte d’énonciation. Note: Première personne : je, nous ;
    Deuxième personne : tu, vous ;
    Troisième personne : il, elle, ils, elles.
  4. Précédé d’un adjectif possessif, se dit de la vie, du corps, du physique de celui qui parle, à qui l’on parle, ou dont on parle.
    • Il s’en irait semer la discorde et la zizanie ailleurs, où il voudrait, pourvu que le pays fût débarrassé de sa personne. (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  5. Personnage.
    • Il était la seconde personne du royaume.
  6. Se dit, dans certaines locutions, des femmes seulement.
    • C’est la plus belle personne du monde, une des plus jolies personnes qu’on puisse voir.
    • Voilà une belle personne.
    • Un pensionnat de jeunes personnes.
    • Elle est très belle personne.
  7. Se dit quelquefois d’un homme ou d’une femme, considérés en eux-mêmes.
    • Peu de gens savent séparer la personne de la situation qu’elle occupe.
    • La personne d’un auteur, par opposition à ses œuvres.
  8. Sert, dans certaines expressions, à donner plus de force, d’ampleur, de solennité à ce que l’on dit.
    • Monsieur le sénateur, il vous arrive une histoire fâcheuse... Vous vous êtes permis quelques privautés sur la personne d’un petit marmiton qui stationnait dans une pissotière. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 184)
    • Cet officier est attaché à la personne du général.
    • Ce général se porta de sa personne en tel endroit, Il y alla lui-même.
    • En sa personne se dit dans le même sens, mais a toujours rapport au régime du verbe.
    • C’est l’offenser en sa personne.
    • Parlant à sa personne, Parlant à lui-même.
    • Je le lui ai dit, parlant à sa personne.''
    • Assigner une commune en la personne ou au domicile du maire, le Trésor en la personne ou au bureau de l’agent, etc.
    • Offenser, outrager quelqu’un en la personne d’un autre.
  9. (religion) Hypostase divine, dans la théologie chrétienne.
    • Le dogme de l’Incarnation implique l’existence, en Jésus-Christ, de deux natures et d’une seule personne ; le dogme de la Trinité implique en Dieu l’existence de trois personnes et d’une seule nature. (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique: la Scolastique, 1925, éd.1966)
    • Dans toutes ses expressions extrinsèques et intrinsèques, visibles et invisibles, la Personne divino-humaine du Christ reste toujours une et indivisible. C'est pourquoi la vie entière du Christ constitue un ensemble unique, indivisible et organique. (Père Justin Popovitch, Philosophie orthodoxe de la vérité: dogmatique de l’Église orthodoxe, traduit du serbe par Jean-Louis Palierne, tome 3, Lausanne : L’Age d’Homme, 1995, page 9)
traductions
  • allemand : Person féminin
  • anglais : person
  • espagnol : persona féminin
  • italien : persona féminin
  • portugais : pessoa féminin
  • russe : человек masculin, особа

pronom indéfini

personne \pɛʁ.sɔn\ masculin singulier invariable

  1. (Littéraire) Quelqu’un.
    • Le fragile édifice du crédit, – qui avait des proportions que nul n’avait prévues, et qui avait tenu dans une dépendance réciproque des centaines de millions d’hommes, sans que personne s’en rendît clairement compte, – s’effondra dans la panique. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 249 de l’éd. de 1921)
    • Y a-t-il personne d’assez hardi ?
    • Je doute que personne y réussisse.
    • Il ne veut pas que personne soit lésé.''
  2. Nul ; quiconque ; qui que ce soit. — Note: Il est alors accompagné d’une négation
    • Charles se leva, […], s’approcha de la porte, tendit l’oreille pour s’assurer que personne n’était aux écoutes, […]. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre III)
    • — Tu ne trouveras pas beaucoup de villes aussi faignantes que celle-ci. Parole d'honneur ! personne ne fiche rien. (Jules Romains, Le bourg régénéré: conte de la vie unanime, Librairie Léon Vanier, 1906, p. 55)
    • Cet avis mortuaire, avec son laconisme, me parut d’une indicible tristesse et m’imposa la vision d’un de ces mornes corbillards qui, parfois, traversent Paris à vive allure sans personne derrière eux. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Un vague et déprimant malaise planait. Sous le porche des Réguliers, personne. Les trafiquants de drogue qui s’y postaient le soir s’étaient, prudemment, éclipsés. (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 78)
    • J’avais vingt ans. Je ne laisserai personne dire que c’est le plus bel âge de la vie. (Paul Nizan, Aden Arabie, chap. I., Rieder, 1932 ; Maspéro, 1960)
    • Pas un bruit, sauf la pièce qui tombe dans le distributeur, le bruit du moteur, le café qui coule dans le godet en plastique. Personne ne parle. (Catherine Guibourg, Le oui européen et le non français, La Compagnie Littéraire, 2006, page 107)
synonymes traductions traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.020
Dictionnaire Français