vendanger
étymologie
Du latin vindemiare voir vendange.

verbe

vendanger \vɑ̃.dɑ̃.ʒe\ transitif conjugaison

  1. Faire la récolte des raisins.
    • Quoique l’on vendangeât les clos, l’on n’entendait ni bruit ni babil. Les vignes semblaient inhabitées, tant le silence était profond. Nous allions comme des gens dont la douleur repousse des paroles banales, et nous écoutions le comte, le seul de nous qui parlât. (Honoré de Balzac, Le Lys dans la vallée, 1836)
    • Les raisins vendangés vont d’abord subir l’égrappage (ou éraflage) qui consiste à égrener les grappes, de façon aujourd’hui mécanique, afin d’éliminer la rafle qui contient des tannins astringents et râpeux souvent indésirables. (Martine Camilleri, Vin sur 20, p.158, Ellébore, 2005)
    • Sitôt leur père parti, Cestinet et Anne rejoignirent en courant leurs camarades qui vendangeaient la vigne des Souveyradel, une autre famille protestante. (Michel Debouverie, Le Camisard assassiné, Éditions L'Harmattan, 2019, p. 16)
  2. (intransitif) Faire la vendange.
    • Sous le Consulat, le bonhomme Grandet devint maire, administra sagement, vendangea mieux encore. (Honoré de Balzac, Eugénie Grandet, 1834 ; p. 209 de l’éd. Houssiaux de 1855)
    • A l'automne de l'année 1211, les gens du comte s'opposèrent de nouveau à ce que les moines et les bourgeois vendangeassent en temps convenable. Ils chassèrent les vendangeurs des vignes, répandirent le raisin sur les places, enlevèrent les bêtes de somme, […]. (Aimé Chérest, « Étude historique su Vézelay », dans le Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de l'Yonne, 22e année, Auxerre : chez G. Perriquet, 1868, p. 92)
    • (ironie) (Figuré)Naufrageurs, point, mais épaveurs ? Oui et c'est connu : il n'y a pas si longtemps que les anciens servaient, aux noces paludières de leurs enfants, un excellent vin d'Espagne dont les tonneaux avaient été vendangés, après tempête, dans les sables de la Govelle. (Pierre Roberdel, Le Pouliguen, Éditions de la Presqu'île guérandaise, 1972, p. 38)
  3. (sport) (argot) Manquer des occasions de marquer, particulièrement lorsqu'elles étaient nombreuses ou faciles à convertir.
    • C’est devenu une (mauvaise) habitude chez le pilier international de l’ASM : vendanger les surnombres offensifs. Par deux fois, Thomas Domingo […] a préféré foncer tout droit pour jouer sa carte plutôt que de passer son ballon à un coéquipier démarqué. (Richard Escot, Clermont, Bonus sur la faim, www.lequipe.fr, 2014)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.020
Dictionnaire Français