Nouvel-Âge
étymologie
De l’{{étyl Référence nécessaire

nom propre

Nouvel-Âge masculin singulier

  1. (CA) Mouvement de la culture occidentale, apparu vers la fin du XXe siècle, qui mélange des concepts ésotériques de la spiritualité.
    • Un sondage Gallup réalisé aux États-Unis en juin 1990 révélait que près de 29 % des Américains avaient entendu parler du mouvement du Nouvel-Âge et que, parmi eux, 19 % avaient une opinion favorable contre 49 % qui en avaient une piètre opinion. (« La Culture et la transcendance », dans L’Horizon de la culture: hommage à Fernand Dumont, Presses de l’Université Laval, Québec (QC), 1995, page 411)
    • Bien sûr, la société du Nouvel âge est permissive. Elle l’est non pas seulement quant aux mœurs, mais aussi quant à la politique. (Georges Burdeau, Traité de science politique: La rébellion du social, vol. 10, Librairie générale de droit et de jurisprudence, 1977, page 22)
    • Les croyants en la réincarnation et les promoteurs du nouvel âge protestent et répliquent en arguant que nous sommes tous des dieux! et qu'il y a en chacun de nous une parcelle de la grande conscience cosmique qui est éternelle et immortelle. (Pierre Cloutier, « À la recherche de l’âme », dans Le Québec sceptique, n° 35, automne 1995, page 38)
  2. (Par extension) Courant musical lié à ce même mouvement.
synonymes


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.042
Dictionnaire Français